EBOLA versus HOMEO

Comment mettre en face à face l’un des pires fléaux que l’humanité risque de connaître et des granules de lactose ?  Comment un virus mortifère pour 75 % des personnes atteintes pourrait être, ne serait ce que freiné par le plus humble et le plus petit des médicaments, le remède homéopathique ?

Si j’ose en évoquer avec sérieux ce sujet, c’est parce que, comme le rappelle La Fontaine, « on souvent besoin d’un plus petit que soi ». Il va sans dire que nous ne parlons que de médecine préventive, car peu d’entre nous ont pu être confrontés aux soins de ces malades qui sont immédiatement confinés en salle d’isolement.

« Le 9 août 2014 l’Organisation Mondiale de la Santé a annoncé vendredi que l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola doit être considérée comme une urgence de santé publique de portée mondiale »(Le Nouvel Observateur).

la prévention est la seule arme

Selon le docteur Sylvain Baize, directeur du CNR* de fièvres infectieuses virales hémorragiques (institut Pasteur de Lyon), il n’y a pas de traitement spécifique : LA SEULE ARME RÉSIDE DANS LA PRÉVENTION par les mesures d’hygiène, l’isolement des malades et le lavage des mains. Cette mesure paraissant dérisoire quand on voit les sujets contacts se passer les mains sous l’eau coulant d’un bidon. L’accompagnement des malades se fait par la réanimation classique en fonction de la fièvre, des diarrhées et de la déshydratation. Certains pays d’Afrique, comme le Sénégal ont fermé leur frontière commune avec le pays d’endémie voisin (la Guinée) dès le mois d’avril 2014. Nos pays européens ont gardé les vols internationaux en provenance de Guinée, du Libéria, de la Sierra Leone et du Nigeria , en comptant sur la prise de température frontale à l’embarquement, et sans aucun contrôle ni consignes au moment du débarquement, ce qui ne rassure pas les arrivants eux mêmes. Or, nous savons que la période d’incubation va de deux à vingt et un jours, par conséquent, la possibilité de laisser rentrer un sujet contact en phase d’incubation existe, même si elle reste pour le moment peu probable. Le sérum miracle l’immun sérum ZMapp, testé sur quelques chimpanzés, sera rare et cher, car difficile à produire en grande quantité devant l’urgence. Il est rapidement efficace sur les symptômes en une heure, administré dans les 24 heures, mais avant l’apparition de la maladie. Il n’a été réellement administré que sur deux médecins américains, contaminés au Libéria, mais volontaires pour le test. L’éthique interdit de pratiquer dans l’urgence des traitements de masse en ne s’appuyant que sur l’expérience de deux cas. Les anticorps monoclonaux sont extraits de sérum de souris, et même rendus compatibles avec l’être humain, leurs éventuels effets nocifs ne peuvent pas être établis actuellement. Gageons que par son prix élevé, les populations démunies seront de ce fait dispensées du sérum miracle, comme c’est le cas pour la trithérapie du Sida dans beaucoup de régions d’Afrique.

La meilleure défense : la Thymuline

Alors comment se préparer? Même si nous n’avons pas de défense spécifique contre un virus Ebola, nous avons un précieux rempart qui est notre système immunitaire. Il est l’arme la plus efficace s’il est en état de bon fonctionnement. Nous avons une excellente défense antivirale, même sur des virus encore inconnus de l’organisme. Le professeur Madeleine Bastide, immunologiste à Montpellier, avait annoncé que nous avions en « bibliothèque virtuelle » un million d’anticorps possibles disponibles très rapidement. Elle a par ailleurs prouvé l’efficacité dans le milieu des années 80 de la Thymuline en dilution homéopathique. Après une communication à l’académie des sciences, la commercialisation par le laboratoire Dolisos a pu se faire en 1987. J’ai eu la chance de faire partie des premiers expérimentateurs et d’en éprouver les bénéfices à titre personnel. Très vite, nous avons pu établir que cette lymphokine du thymus, chargée d’initier les cellules filles du thymus et de les armer en lymphocytes CD4, avait une action privilégiée sur la défense anti virale et sur un terrain particulièrement fragile (que nous décrirons dans d’autres articles). Seule la dilution en 9 CH était conseillée par Madeleine Bastide, les dilutions plus faibles devant être réservés aux personnes plus immuno déprimées (avec en cible les personnes vivants avec le VIH). Très vite également, nous avons pu montrer qu’elle pouvait augmenter les maladies auto immunes, ce qui a pu ensuite être expérimenté dans son laboratoire de la faculté.

Une efficacité démontrée

Depuis 1987, je conseille aux patients voulant s’immuniser contre la grippe, de prendre 5 granules de Thymuline 9 CH et 5 granules d’Influenzinum 9 CH une fois par semaine, pendant toute la période de risque, soit environ quatre à six mois par an. Un tube de chaque suffit pour quatre mois, pour une personne.

Lors de l’épidémie de la grippe H1N1, tous les patients  opposés  au vaccin et même une grande partie de leurs relations, ont bénéficié de cette immunisation.  Au  printemps, j’ai pu constater n’avoir eu à traiter que  quelques  cas d’atteinte grippale mineure .  Les personnes âgées, rompues depuis plusieurs années au traitement et beaucoup plus observantes, se vantaient d’être plus résistantes que leurs petits enfants et de n’attraper aucun rhume de l’hiver !

Aucun décès de grippe n’a été signalé dans la patientèle depuis 1987, nourrissons ou vieillards confondus. Cette technique d’utilisation de la Thymuline et de renforcement du terrain, par des mesures diététiques et d’hygiène de vie, nous la développerons dans l’article suivant…

POSOLOGIE UTILE                                                                                                                                                                     pour se prémunir contre toute atteinte virale

– 5 granules de Thymuline 9 CH une fois par semaine, en prévention simple pour l’automne, quel que soit l’âge ou le poids du patient, associé de préference au nosode qui désigne le virus visé (quand il est disponible) par exemple 5 granules d’Influenzinum 9 CH contre la grippe** ou 5 granules de Morbillinum 9 CH ***, mais en commençant toujours par les 5 granules de Thymuline, les deux prises espacées de quelques minutes.

– en période de contagion plus élevée, quatre granules par jour, ou sans contagion avérée, pour une personne empruntant les transports en commun, ou tous les jours également pour une personne immuno déprimée (y compris PVVIH).

– 4 granules deux fois par jour en période de maladie virale déclarée, quel que so  it le virus, ou si le comptage des CD4 est inférieur à 200.****

pour conclure

dans le cas de l’extension d’une épidémie, et même dans le cas du virus Ebola, la seule arme est de préparer au mieux  nos défenses immunitaires. La Thymuline a fait ses preuves lors de précédentes epidémies virales,  et elle continue tous les jours en médecine infantile. Elle doit être dans toutes les pharmacies familiales l’hiver, afin qu’elle puisse être administrée dès les prmiers frissons.

 

* Centre National de Référence – ** Influenzinum correspond au vaccin anti grippe injectable, et c’est le seul remède dont la souche varie tous les ans (délivré mi octobre), pour commencer en septembre reprenez celui des années précédentes.- *** pour les enfants non vaccinés, ou pour un nourrisson de moins de 9 mois, en rappelant que le vaccin anti-rougeoleux est (pour le moment) seulement recommandé. – **** il y aura un article dédié à la Thymuline

logo Doctiss

Remarque: la Thymuline est en vente libre depuis 1987et ne nécessite pas d’ordonnance. Elle a été remboursée pendant environ un an, puis déremboursée, ce qui a plus que doublé le prix. C’est un déremboursement paradoxal, car c’est le seul remède homéopathique dont l’action a été scientifiquement démontée sur l’animal par un laboratoire universitaire…

19 Août 2014  : La compagnie Air France continue à assurer des vols avec la Sierra Leone, malgré la difficulté à trouver du personnel navigant volontaire, dénonce le représentant du syndicat du personnel navigant, mais le médecin responsable d’air France assure que toutes les précautions sont prises…(BFM TV)

 le 10 septembre 2014 :  le président du Liberia lance un cri d’alarme devant l’ONU: »l’existence même du pays est menacée par une épidémie hors de contrôle. Le virus Ebola se propage comme un incendie de forêt… »

le 18 septembre 2014 : une infirmière en mission pour MSFau Liberia est transférée en france après avoir été contaminée.(toutes les chaines d’info)

le 22 septembre : l’OMS lance une nouvelle alarmante: « l’épidémie se propage maintenant de manière exponentielle, et ce n’est plus par centaines de morts par semaine qu’il faudra compter, mais par milliers à partir de maintenant ».(France Info)

le 2 octobre 2014 : premier cas déclaré de fièvre Ebola aux États Unis. Le patient qui revenait du Liberia a été hospitalisé le 28 septembre à Dallas (Texas). Après avoir été renvoyé chez lui par les urgences,  Il a été en contact pendant quatre jours avec la population…il y a au moins un autre cas déclaré, et plusieurs enfants suspects d’avoir été contaminés. ( toutes les chaînes d’info)

8 octobre : le patient de Dallas est décédé, le premier cas spontané en Europe en Espagne est annoncé, et parallèlement, l’émission  « c’est dans l’air » nous apprend qu’il y a eu un mort en Allemagne et un mort en Norvège, et deux en Espagne.

Partagez et Likez
0

Une réflexion sur « EBOLA versus HOMEO »

  1. Merci Dr Gilles pour cette approche préventive vraiment intéressante. Bravo pour le site en lui souhaitant bonne réussite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *