COMMENT PREPARER L’HIVER, ET SE PREMUNIR CONTRE LES MALADIES VIRALES OPPORTUNISTES

De fait, toutes les maladies virales ne seraient elles pas un événement aigu, préparé par un état de santé antérieurement affaibli? Dans une épidémie toutes les personnes contacts ne déclenchent pas la maladie, et en tout cas pas en même temps. C’est la grande différence entre la conception homéopathique et la conception médicale pasteurienne: une maladie n’arrive pas au hasard.La maladie aiguë est une émergence momentanée d’une maladie chronique qui évolue à bas bruit. Le terme de maladie chronique est à prendre au sens large, car il serait plus juste de parler de dégradation progressive, ou dans certains cas d’intoxication chronique. Ces morbidités progressives peuvent s’améliorer par des crises d’élimination que nous interprétons justement comme des maladies aiguës désagréables, pour le moins, qui on en réalité une finalité: AMÉLIORER L’ÉTAT ANTÉRIEUR ! en revenant à un sentiment de mieux être après la convalescence, ou, si l’effort de l’organisme échoue, en garder des séquelles ou aboutir à la mort par arrêt des fonctions vitales. Dans notre sémantique ces morbidités sont dénommées Diathèses, et elles sont au nombre de quatre: la Psore, la Sycose, la Luèse, et le Tuberculinisme, décrit plus tard .*

une bonne hygiène de vie

D’abord, une bonne hygiène de vie: Il est illusoire de compter sur un vaccin même homéopathique ** pour faire tout le travail, et nous sommes le plus souvent les artisans de nos problèmes de santé. Si notre comportement, notamment alimentaire ne peut être parfait toute l’année, essayons tout au moins de nous améliorer avant que la bise soit venue… Hors maladies génétiques, toute dégradation chronique de notre vitalité dépend de notre mauvaise hygiène de vie. Ce n’est pas par hasard que nous enregistrons une recrudescence de grippe le deux janvier, après plusieurs repas de réveillon. Même si vos analyses de sang sont bonnes au niveau du bilan hépatique, même si vos yeux ne sont pas jaunes, vous ne pouvez pas être certain que votre foie n’est pas en surcharge et qu’il pourra se mettre à jour dans son travail de détoxication.*** Pas assez de fruits, trop de graisses animales et de sucre, pas assez d’eau et top peu d’efforts physiques sont les ingrédients pour conditionner une intoxication métabolique ( la Psore) qui va favoriser une intrusion virale notamment et entre autres, la grippe. C’est pourquoi vous devez prendre du Nux Vomica en préventif si vous vous trouvez dans cette situation.( il sera choisi par votre médecin sur les symptômes fonctionnels que vous décrirez) L’autre grande situation est d’être déjà en convalescence d’une situation existentielle pénible, d’une émotion ou d’une épreuve de la vie ( opérations chirurgicales, examens, accidents de la route) L’organisme étant en vagotonie de récupération, c’est à dire sur un mode « stand by » ne sera pas en mesure de se mobiliser assez rapidement. C’est Gelsemium qu’il faut prendre dans ce cas précis, avant pendant et après si c’était possible. Ces deux situations ne sont pas univoques et sont citées la à titre d’exemple.

Travailler plus et manger moins!

Voilà un slogan peu politiquement correct…et pourtant c’est le secret de la santé. Pour les retraités ou ceux qui sont privés de travail, il s’agit bien sûr de bouger plus et de dépenser plus de calories. Certains préconisent même de moins se couvrir pour augmenter la dépense énergétique…lymphatiques et hypothyroïdiens s’abstenir…  » Buvez, éliminez » sous entendu en transpirant, est un conseil particulièrement juste même si la source qui la préconise n’est pas obligatoirement le meilleur drainage de la Psore. Lorsque j’étais enfant, les stations de métro étaient équipées de balances à sous, et j’avais toujours les yeux attirés par le dicton écrit sur une plaque métallique au dessus du cadran  » qui souvent se pèse, bien se connaît, et qui bien se connaît, bien se porte »ce qui se terminait par un esprit sain dans un corps sain ! Ceux de ma génération peuvent certainement s’en souvenir. Hors rien n’est plus juste.

un minimum vital

Pour avoir des bonnes défenses, il faut du Silicium, du fer, du cuivre, du calcium et vitamine C, vitamines D et A en grande quantité. Les apports journaliers recommandés ( AJR) ne sont pas forcément les mêmes pour tout le monde, car là encore nous ne sommes pas égaux devant la nourriture et son assimilation. Compter uniquement dans l’assiette est un raisonnement purement allopathique! On parle d’apport et pas forcément de quantité reçue dans le sang circulant. Une personnalité très sérieuse s’exprimait récemment sur les travaux d’une commission d’experts devant statuer sur les effets d’une supplémentation en vitamines ou autres oligo éléments: « pour avoir à prendre des suppléments il faudrait être sûrs qu’on en manque. Et comme on ne peut pas le vérifier, et que la nourriture occidentale est suffisante, il est inutile de prendre des suppléments.  » Ce raisonnement par l’absurde laisse pantois!

la supplémentation en question

Le tuberculinisme, c’est à dire la fragilité vis à vis de la tuberculose, des maladies pulmonaires virales mais aussi de la fragilité ORL contre les virus, proviennent surtout d’un manque de SILICIUM et de Vitamine D. Le poumon tuberculeux renfermerait beaucoup moins de Silicium que le poumon normal. « Le Silicium est le point de départ de la défense immunitaire » (Madeleine Bastide). Le manque de vitamine D favorise la déminéralisation de ce même terrain, et en particulier le calcium et par voie de conséquence le fer. Il a été découvert des récepteurs de la vitamine D dans les poumons, ce qui pourrait expliquer que l’influence du soleil sur la peau et cette vitamine fasse prendre des vacances l’été au virus de la grippe!

Si vous voulez protéger votre enfant contre la grippe, faites lui faire un traitement préventif de terrain à la fin de l’été. Faites lui manger des aliments complets pour le SILICIUM (enveloppe du riz et du blé, des olives, un peu de l’enveloppe blanche des agrumes) et assurez la prise régulière de vitamine D. Votre enfant sera mieux protégé contre la tuberculose qu’avec un BCG dont l’efficacité n’a jamais été clairement démontrée. C’est la raison pour laquelle le président de la République en a supprimé l’obligation en France par décret en date du 24 juillet 2007. Ce n’est pas pour faire plaisir à la poignée d’homéopathes consultant encore dans notre beau pays, mais tout simplement parce que nous étions le dernier pays à le pratiquer de manière obligatoire en Europe. Remarquons que les statistiques françaises montrent qu’il n’y a pas plus de nouveaux cas déclarés tuberculose depuis cette suspension.

Mais attention, la politique actuelle est de vous dire, « s’il n’est pas obligatoire, il est fortement recommandé « (soit disant à cause des immigrés vivant en région parisienne, ce qui n’est pas politiquement correct!). Pour vous forcer la main, depuis 2007, on a volontairement imprimé des carnets de santé avec un calendrier de vaccinations innocemment intitulé « calendrier de vaccinations 2005 », or, cette mention n’existait pas sur les carnets de 2006…

Nous reviendrons plus tard sur le problème des vaccins dans un article dédié

en résumé

– manger au moins un à deux fruits par jour, en se rappelant que la vitamine C ne supporte ni la chaleur ni la lumière,

– réduire les laitages à un lait par jour plus un à deux laitages pour les enfants, et un ou deux laitages ou fromages pour les adultes, en se rappelant que le reflux de la nuit augmente la fragilité ORL, et que de plus, les laitages de vache augmentent la production de sécrétions muqueuses.

– boire d’avantage (d’eau), faire des repas légers, et épargner son foie, savoir faire des pauses dans l’alimentation trop riche, et sans faire de sport intensif (dont l’utilité est discutable) augmenter le débit circulatoire des organes d’élimination (foie, pancréas et reins) par un exercice modéré mais assez régulier (marche, vélo, natation peuvent être utilisés sans modération à tout âge !)

Si vous ne trichez pas avec votre corps, il vous le rendra au centuple!

* la description des trois premières datent du début du 19 ème siècle par Samuel Hahnemann lui même, alors que le Tuberculinisme a été décrit par Léon Vannier en 1913. Nous reviendrons plus en détails sur ces Diathèses par la suite. ** immunisation par l’homéopathie est un terme plus juste en l’occurrence que vaccin car il n’y a pas d’injection d’antigènes, mais une information dynamisée lancée vers nos cellules immuno compétentes. ***la détoxication hépatique se fait en deux étapes et fera l’objet d’un exposé à part

le 13 août à 20h30 Marie Paule KIENY affirme sur BFM TV « L’Afrique de l’ouest n’est pas sous contrôle, mais le risque d’avoir une épidémie en Europe n’existe pas. Les seuls malades sont ceux que nous rapatrions ». Elle confirme également , en substance,que en parlant des solutions curatives « l’OMS a donné son accord pour l’utilisation de traitements expérimentaux, mais en précisant « qu’il n’y a pas de place pour les compassionnettes ni pour la poudre de perlinpimpin… »

avis aux amateurs!

A suivre un article sur les troubles scolaires, pour bien préparer la rentrée de vos enfants.

 

Partagez et Likez
0

2 réflexions sur « COMMENT PREPARER L’HIVER, ET SE PREMUNIR CONTRE LES MALADIES VIRALES OPPORTUNISTES »

  1. Merci mille fois cher docteur de prendre le temps et l’énergie d’aider votre prochain et ce …. À titre gratuit . Bravo pour votre pédagogie qui rend enfin accessible la technologie physico corporelle . Nous suivrons vos conseils et ne manquerons pas de suivre assidûment vos articles prochains.

  2. c’est le 9 Septembre 2014 lors de notre RDV que j’ai eu
    connaissance de ce blog que j’ai déjà lu, imprimé pour mes
    amis sans internet… BRAVO, vous êtes notre
    « Albert Schweitzer »… Faire le bien gratuitement de nos
    jours c’est exceptionnel et c’est pour cela que votre cliente
    depuis 16 ans vous dit un très grand merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *