CHAPITRE 3: les enfants agités

CHAPITRE 3: les enfants agités.

C’est un chapitre qui dépasse largement le problème de la scolarité, car sauf exceptions que nous décrirons, ces enfants sont aussi agités à la maison, générant un trouble permanent pour la fratrie et la famille.
Nous distinguerons plusieurs types d’agités: ceux qui sont « agités du bocal »c’est à dire les hyperactif,  ceux qui ont trop d’énergie, ceux qui sont des agités par opportunité, et ceux qui sont agités par la fatigue.

  les hyperactifs:

  Chez les hyperactifs,  il faut distinguer ceux qui ont des problèmes de concentration avec de faibles résultats scolaires (HACD) ce qui est une pathologie considérée par les pédopsychiatres, et ceux qui ont malgré tout de bons résultats.
Environ 50 % d’entre eux s’amélioreront avec la rentrée en CP, mais ce sont surtout ceux qui appartiennent à la deuxième catégorie.
On dit que l’hyperactivité (à ne pas confondre avec l’hyper activisme qui est propre à l’adulte et souvent expiatoire) a rendu service aux premiers hommes. Un bruit pouvait évoquer un danger et il fallait y répondre par une activité motrice, avec une rapide analyse de la situation, mais évidemment immédiatement changeante (ce qui rappelle les jeux sur écran qui entretiennent le même type de fonctionnement mental).
Elle est moins utile de nos jours, bien que les vrais actifs trouvent leur place dans la société en occupant des métiers où, comme l’on dit il faut « se bouger ». J’en ai vu courir avec une brouette remplie de parpaings….
Chez l’enfant cela se traduit par une tendance à zapper d’une activité à l’autre dès le plus jeune âge. Lorsque il y a manque de Dopamine, l’enfant est peu enclin au travail scolaire et manque de concentration (manque simultané de Noradrénaline) et lorsqu’il y a manque de Sérotonine, on voit arriver l’agitation et l’impulsivité. Ce tableau définit l’HACD. Tous les degrés peuvent être présents, d’où un tableau différent d’un enfant à l’autre. La Ritaline donne des résultats probants, mais non dénués d’effets secondaires, le premier et le plus évident étant l’effet rebond à partir de 17 heures, lorsque le comprimé cesse d’agir….
Dans les cas où l’homéopathie ne suffit pas, nous préférons des plantes comme Griffonia ou Bacopa, ou des produits à base de Tyrosine, pour stimuler la Dopamine, mais pour des enfants de plus de 10 ans, et sur prescription médicale.

 Medorrhinum

 Nous en avons déjà parlé à plusieurs reprises notamment dans l’article sur l’insomnie des petits. Car nous avons affaire avec un oiseau de nuit, décalé comme un espagnol au mois d’août. En forme le soir, et même de bonne humeur (enfin) il est fatigué et grognon le matin surtout si on essaye de le caler 20 heures-7 heures….
Le soir il tourne en rond dans son lit car il n’a pas sommeil, il donne des coups de tête dans le mur ou dans son bois de lit, et les draps sont complètement défaits par ce manège. Dans sa forme la plus typique il cherche à dissiper le bruit de fond qui résonne dans sa tête, en se mettant à genoux, le nez dans l’oreiller et en berçant ses fesses dans un mouvement de balancement de droite à gauche. Plus tard il recherchera la position ventrale, qui est la seule efficace pour l’apaiser.
Le sommeil est souvent agité par des cauchemars. Héritier de la sycose, il a une tendance obsessionnelle et peut voir des figures horribles dans le noir.
Comme il a eu un sommeil agité, il aura une journée agitée, ce qui est une notion généralisable à presque tous ces enfants hyperactifs.
L’explication de leur problème de scolarité, dysorthographie, dyscalculie, dyslexie, c’est qu’ils pensent et font plusieurs choses à la fois. Imaginez le, dans une classe, avec un œil sur la cour, l’autre œil et une oreille sur l’enseignant, la deuxième oreille sur la conversation de derrière, une main battant la mesure pendant que l’autre écrit….
Il agite souvent ses pieds, comme les enfants relevant d’un Kalium, mais également les mains: c’est l’homme orchestre, jouant de tous les instruments,  mais forcément sans perfection…
Car en plus de ses difficultés propres, c’est un enfant pressé et impatient. Impatient de finir, impatient de se débarrasser, et impatient de parler (bousculade au portillon), d’aller jouer….car il rend son devoir le premier, mais non relu ni corrigé, avec des ratures et des fautes d’inattention, facilement évitables. Bref, il a bâclé.
Autres défauts, ils sont impatients dans leurs désirs (tous…) et veulent tout tout de suite. Cela les rend déstructurés dans leur alimentation, voulant manger à n’importe qu’elle heure, même aussitôt avant ou après le repas, mais aussi dans leurs activités. Cela les rapprocherait de Nux Vomica, mais qui, lui, a une pensée et un pragmatisme très structurés.
Comme ils sont dé-rythmés, il faut leur inculquer une certaine régularité dans les activités diurnes, comme les repas et le coucher, leur apprendre à finir ce qu’ils ont commencé, et surtout à ranger ce qu’ils ont utilisé, car sinon leur bureau, leur cartable, leur chambre entière sont en bazar. Je leur dit volontiers: « quand on voit le bazar dans ton cartable, on imagine celui qui est dans ta tête. Range bien tes affaires et ton cartable, pour apprendre à mettre de l’ordre dans ta tête ».
Petit détail rassurant: dans les classes supérieures, ils seront efficaces à partir de 21 heures avec une concentration meilleure, gardant leurs pensées en arborescences, surtout quand tout le monde dort dans la maison. Alors, patience…
 Dans tous ces cas, il vaut mieux donner des doses globules hebdomadaires ou bimensuelles, de Medorrhinum 15 ou 30 CH

 Luesinum

 Il s’agit d’enfants, à première vue, aussi agités , mais avec une petite note d’instabilité mentale et physique, et surtout une intolérance aux contraintes et aux consignes
 Les recommandations rebondissent sur eux comme sur une balle mousse. Il en est de même pour les postures physiques qui doivent être autant redressées que les postures mentales.
 Doués d’une absence complète de conscience de la gêne causée à autrui, et d’une parfaite impudeur (à la différence des tuberculiniques qui en ont trop), ils parlent quand ils en ont envie en interrompant les adultes, répondant sans lever la main. Ils sont espiègles et joueurs, se souciant peu de l’avenir et de leurs notes. Attention au côté dissimulateur et menteur qui peut réserver bien des surprises « j’ai oublié mon carnet de textes à l’école, mais de toute manière, je n’avais pas de devoirs pour lundi« . Et comme cela, on passe un dimanche peinard, en s’entraînant au « pas vu pas pris ». Nous avons déjà parlé de la phobie de l’endormissement de ses enfants, car si la luèse apporte rapidité, intuition et mobilité, elle apporte aussi son lot de peur, la mort rodant dans l’inconscient dès la nuit tombée.
Ils rejoignent Argentum Nitricum qui est « chrono-dépendant » et Mercurius qui rajoute impulsivité et une petite note perverse.
 Nous traitons avec les mêmes posologies que pour Medorrhinum.

 Argentum Nitricum

 C’est un enfant qui va être surtout agité par la notion de temps et d’avenir. Il appréhende le temps qui passe et calcule ce qui lui reste de manière inconsciente. S’il n’a pas un parent Argentum comme lui, ce qui est pourtant fréquent, c’est lui qui multipliera les «  dépêche toi maman, on va être en retard! ».
Il est agité physiquement quand il est angoissé (comme Arsenicum).
Il manifeste ses appréhensions, par des maux de ventre, brûlures d’estomac ou diarrhée matinale (« chiasse avant un examen »), en avalant très peu le matin, ou bien une sucrerie à la hâte.
On l’amène rarement pour ses difficultés scolaires, car s’il à la le trac avant, il ne l’a plus pendant (à la différence de Gelsemium) il peut courir avec anxiété vers l’objet de sa peur, alors que Gelsemium est paralysé par celle ci.
Il peut donc retrouver ses esprits et se concentrer, agir avec rapidité, sauf vers la fin s’il pense qu’il ne pourra pas finir, et alors la panique revient. Les maux de tête de type migraineux sont fréquents, après une période d’épreuve difficile.
Il appréhende le début de la semaine, en passant une mauvaise nuit de dimanche à lundi, avec des cauchemars qui illustrent sa peur inconsciente de ne pas y arriver.
Les somatisations sont nombreuses et variées chez cet hypocondriaque (voir le paragraphe qui lui est consacré dans « la mort en soi »).
Ils éprouvent une peur phobique du vide et du trop plein de l’emploi du temps
 Argentum Nitricum 15 CH matin et soir le plus souvent, ou une dose d’Argentum Nitricum 15 CH le dimanche soir (penser néanmoins « de qui il tient » et de faire en sorte que les angoisses de l’un des deux parents ne déteignent pas sur lui, indéfiniment…)

 Mercurius

 Nous l’avons déjà évoqué, car il possède toute la luèse en lui, avec une petite caractéristique, c’est que comme il recherche quelle bêtise il peut faire depuis sa plus tendre enfance, ses cauchemars seront illustrés par des phobies d’impulsion (peur d’avoir commis l’irréparable et dans subir la sanction). Dans sa vie scolaire, ce sera l’idée qu’il arrive en retard le jour de l’examen, que la porte s’est fermée devant lui, qu’il s’est trompé de sujet…
Il est classé dans les lymphatico nerveux dans nos livres, mais si c’est le cas  quand il est en inactivité ou fatigué, il adopte la force du sanguin, quand une pulsion l’anime subitement. Et pourtant, lymphatique, il l’est, notamment lorsqu’il est fébrile et malade. Imaginez le avec une bonne angine à 40 degrés, des sueurs nocturnes poisseuses et épuisantes, une haleine de chacal, et deux grosses amygdales enneigées qui se touchent douloureusement. Sa langue est pâteuse, gonflée dans la nuit (ce qui lui fait garder l’empreinte des dents), et il annone quelques paroles difficilement avec une forte salivation qui l’oblige à avaler en permanence, ce qui rajoute à sa douleur. Dans ce cas précis, il est capable de deux plus deux égalent trois! et ceci est une caricature (bien sûr) de ce qu’il sait faire en mathématique. Dénué d’un raisonnement logique peu construit, il cherche avec anxiété, les mains moites serrant un kleenex de sortir des brumes du problème, en inventant une solution, parfois juste, mais sans pouvoir l’expliquer. Car la Luèse, c’est l’intuition et l’imagination, parfois le génie…
 Le génie, il l’a aussi pour bavarder, persuader, et agiter la classe avec une certaine perversité, montant les uns contre les autre car la morale n’est pas sa tasse de thé, cherchant même le conflit, en ménageant toujours ses intérêts, en essayant de gagner dans la facilité. (cela me fait penser à une célébrité de mai 1968…) Il peut chercher les mauvaises fréquentations, mais n’hésitant pas à les pousser aux bêtises qu’il préfère ne pas accomplir lui même, se gaussant de la suite.
Frondeur, accusateur, diviseur, tentateur, tiens tiens…
(ce n’est pas pour rien que le dieu Mercure est le dieu du commerce, des voleurs (il vola le troupeau d’Apollon )mais il détient aussi la bourse et souvent un bouc,  et aussi qu’il porte un caducée…qui lui permet de voir l’avenir et dont les deux rubans ou serpents se faisant face en haut, représentent en alchimie le Soufre et le Mercure. Avec celui ci il aurait apporté la connaissance à l’homme, notamment celle du bien et du mal).
 attention à l’excès  de thon en boite ou de plombage au mercure chez enfants!
 Mercurius 5 ou 7 CH le soir selon ce que l’on veut soigner et selon la stratégie adoptée, 15 ou 30 CH pour les mathématiques (mais cela ne marche que pour les sujets justiciables de ce remède!)
Rappelez vous qu’il s’agit d’un remède du soir, car les luétiques sont tous aggravés la nuit, et en particulier pour les métaux lords dont l’élimination est essentiellement diurne chez l’homme.

 Sulfur Iodatum

 Nous avons déjà parlé de Sulfur  (les troubles de la rentrée scolaire) qui n’est pas au sens strict un agité et qui se caractérise surtout par sa flemme, son « j’en foutisme » marqué, son opportunisme, son égoïsme et son côté« je sais tout », alors qu’il a des connaissances superficielles, qu’il a apprises à la hâte et qu’il s’empressera d’oublier. Son objectif: la moyenne, car dans le cas contraire, il aurait trop travaillé…                                                                                                            Certes il peut être un peu agité, mais surtout quand il est euphorique par trop de glucides, et en particulier le pain et le sucre  qu’il adore.                                                                           « Peut mieux faire » devient quasiment sa devise, mais seulement quand il a envie.
Par contre il est déprimé, fatigué et d’une humeur exécrable quand il est dé-sucré. En fait il est cyclothymique au sucre. La diététique et l’exercice physique, peut être plus encore que le remède, lui permettront de se sortir de ce marasme qui consiste à « être fatigué à ne rien faire ». Sur sa bannière est inscrit : « Buvez , éliminez », car à ses heures il est volontiers meneur…
Sulfur 5 CH le matin (remède solaire) en granules car il faut tenir compte de ses éliminations  psoriques (eczéma, acné, éruptions grattouillantes diverses, asthme, diarrhées, etc…
Sulfur Iodatum                                                                                            est une autre personne, car la note iodée, apporte une fonction thyroïdienne forte, qui se traduit, par un fort appétit, une combustion forte, et donc un fort dégagement de chaleur, et une relative maigreur. Plus tuberculinique le précédent, il a une caractéristique très évidente, c’est son altruisme. Plutôt nonchalant, son héros serait plutôt Gaston la Gaffe. Il manie le « boff » dès l’adolescence, et transforme, les rhinos quasi permanentes de son enfance, en acné invétéré. Fatigué physiquement (quand on mange beaucoup, on a beaucoup de déchets à éliminer!) et peu vaillant intellectuellement (bien complété dans la procrastination par Tuberculinum), il peine à trouver une orientation et un champ d’action.
Enfant il est assez mobile et agité à l’école, quand il a trop chaud, et le jour du poisson (iode). Attention au sel enrichi en Iode…
Sulfur Iodatum 5 CH le matin et souvent une dose globules de Sulfur Iodatum 15 CH le samedi matin, pour les encourager à se bouger, et à préférer les fruits à la pizza…

les agités par excès d’énergie

nous bornerons au chef de file qui est Belladonna
C’est un enfant de robuste constitution, sans être forcément très enveloppé, car de lymphatico sanguin petit enfant, il devient sanguin musculaire en grandissant.
Débordant d’énergie, tant au niveau cérébral que musculaire, il est toujours en activité cérébrale et physique. Ceci pourrait le faire passer pour un hyperactif,  mais cet afflux de sang dans les organes sensoriels, fait qu’il voit tout, qu’il entend tout, et qu’il pige tout plus vite que les autres. Il finit donc plus vite que les autres ses exercices, s’ennuie quand  cela ne va pas assez vite et  amuse la galerie, surtout s’il y a un e note fantaisiste de luèse associée. Il a une bonne dose d’humour, et imite facilement le clown.C’est un casse tête pour les enseignants de pouvoir toujours les canaliser, car le foot n’est pas commode dans ce cas.
Animé de beaucoup d’Adrénaline, et de beaucoup d’Histamine ‘(exagérée par ses intolérances alimentaires) il est hyper réactif. Malheur à qui s’approche de son périmètre de sécurité sans précaution. L’attaque est sa meilleure défense, et il revient débraillé et parfois avec des vêtements déchirés en souvenir des bagarres de mecs à la récréation (ceci  me rappelle de bons moments…). Et pourtant , à la différence de beaucoup de remèdes, Belladonna n’a pas d’état d’âme il n’est ni méchant ni gentil, pas excité mais excitable, pas agressif mais rentrant vite dans le baston….
En classe, il pige assez vite l’autorité et s’y soumet (avec quelques entorses tout de même…) et tâche de se contenir, ce qui fait que la maman voit arriver à la sortie de l’école, un diable sautillant faisant éruption de sa boite et lui racontant avec un débit rapide et le ton haut, tout ce qu’il vient de faire, tout en rebondissant des deux pieds en même temps  et en se mettant en « nage », complétement mouillé au niveau de la nuque.                                                              Et, quand il a fini son récit pressant, il lâche:« Maman, j’ai soif! », car il a toujours le gosier sec, reflet de sa sympathicotonie permanente, et parce qu « l’eau éteint le feu » et la « chaleur du sang » (avec un pouls naturellement supérieur à 100, sans le moindre problème ni risque futur)
L’heure du goûter est la meilleure heure pour une  5 CH, mais on peut lui donner une 7 CH le soir en cas de terreurs nocturnes et une dose en 9 CH quand il y a forte fièvre, car cette forte nature possède un système immunitaire très réactif, qui chauffe sérieusement les germes pendant 48 heures, et amène la guérison après ce laps de temps.      C’est la raison pour laquelle, sauf maladie grave immédiatement identifiée, il est préférable de laisser l’enfant s’immuniser pendant ces deux jours, et de ne donner les antibiotiques prescrits qu’en cas de persistance de la fièvre.                                                                                                     Si l’on empêche le système immunitaire, on s’expose à une récidive, d’autant plus proche que l’antibiotique n’aura le plus souvent que détruit 95 % des germes, laissant les autres, résistants.

les agités par opportunisme

Nous retrouvons ci tous les excitables pour les bonnes occasions, en particulier Coffea Cruda déjà décrit chez les émotifs, et Valériana, qui est le même avec une note de Luèse et donc d’imagination fantaisiste.
L’excitation peut être en classe, ou en rentrant de l’école.
On donne 7 CH pour Valériana matin et soir, chez les excités imaginatifs (et d’humeur très changeante) remède convenant aux petites filles en particulier et   15 CH comme nous l’avons déjà expliqué pour Coffea.

les agités par fatigue

Nous bornerons à Zincum, car sinon, nous aurions à reparler de tous les déminéralisés du premier chapitre qui sont tous agités par la fatigue. Nous ne ferons qu’évoquer Arsenicum Album qui fera l’objet d’un autre paragraphe dans la chapitre des angoissés.
nous pourrions le décrire comme un enfant  faible nerveusement et irritable. Pourtant il et aussi hypersensible, impatient et agité. Il a les yeux cernés, les orbites un peu creuses, et quand cela est ancien, le cheveu faible et rare. La carence en Zinc se voit chez les enfants carencés en protéines, mais chez nous, occidentaux c’est plutôt carencés en sommeil, car ils sont aggravés par son manque et en particulier parle temps passé sur  les écrans, qui épuisent leur influx nerveux. Quand on les voit, assez vifs et agités en particulier des jambes, qu’ils font osciller fébrilement sur le bout de leur pied tendu, on a l’impression qu’il vont aller très vite pour faire leurs devoirs. Mais ils sont déjà fatigués, et leur compréhension est lente et retardée. Les questions font lentement le tour de leur cerveau, et parfois, il les répètent, comme pour mieux s’en imprégner. Ils ont une baisse de la mémoire et aussi de la volonté.
Ils sont souvent tristes frileux, et présentent une certaine atonie du regard. Ils peuvent se plaindre de crampes,  de spasmes de fourmillements et même de convulsions dans les cas extrêmes. Il faut aussi rajouter les possibles abus sexuels de l’adolescence, parfois doublés de narcotiques ou d’alcool.
Zincum 5 CH ou 7 CH de préférence en rentrant du goûter, ou le soir au coucher, en cas de difficultés à s’endormir, notamment par l’agitation des jambes (impatiences)
il peut compléter un Médorrhinum épuisé

Dans les chapitres suivants, nous aurons a traiter l’angoisse, et également l’inaptitude des tempéraments peu scolaires.

Partagez et Likez
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *