ACCUEIL

ACCUEIL

Pour expliquer l’homéopathie, la rendre facile à comprendre et facile à appliquer.         

La première partie de  DOC-TISS,  je l’ai méritée et la deuxième m’a été donnée par ma généalogie. Quant à l’Homéopathie, elle a rendu passionnée et passionnante ma vie professionnelle pendant plus de quarante ans. Mon objectif ?

Vous transmettre cette passion au fil de l’écriture…                                                                                                

Bio express :    Né à Paris en 1950, diplômé de médecine du CHU Saint-Antoine de Paris en avril 1975 et installé depuis en cabinet de médecine générale et homéopathie. Enseignant en homéopathie, directeur d’enseignement dans différentes écoles, notamment Metz, Rouen et Montréal, successivement vice-président de la Société Médicale de Biothérapie et du Collège des Sciences Humaines.

A  effectué plusieurs missions en Afrique, à l’initiative de l’ouverture d’un dispensaire traitant le sida et la tuberculose en homéopathie à Brazzaville de 2005 à 2008.

Diplôme universitaire de Physonutrition (Grenoble)

ÉDITORIAL


Pourquoi un nouveau blog sur la santé?  Car il est urgent de réapprendre à renforcer notre système immunitaire !      

Sans plagier l’Apôtre, c’est une grande souffrance morale et spirituelle que de contempler des catastrophes humanitaires, notamment de maladies virales endémiques ou épidémiques, de savoir que l’on pourrait faire quelque chose, et de ne pas pouvoir le faire savoir. Dans ces temps difficiles à vivre pour une grande partie de l’Humanité démunie, j’ai décidé de prendre ma plume et d’expliquer qu’avec des moyens infimes, nous pourrions aider des populations entières à se protéger et à éviter de tomber malades, notamment par ce nouveau fléau que représentent les fièvres hémorragiques. La médecine pasteurienne est à un tournant de son histoire. Toujours prétendre que la maladie vient du dehors, et qu’il n’y a que l’antisepsie et les vaccins pour nous protéger, devient une position difficile à tenir. Nous ne pouvons plus nier l’existence de ce terrain et du fragile équilibre qui anime la paix dans note organisme, c’est à dire la santé.

Le problème de la vaccination de masse, c’est qu’elle a fini par affaiblir les réponses immunitaires, car TROP DE VACCIN TUE LE VACCIN. Notre système immunitaire a besoin d’être stimulé pour lutter contre les germes qui engendrent des maladies que l’on ne sait pas soigner, comme la polio, le tétanos et autrefois la variole. Plus discutables, par contre, sont les vaccins protégeant des maladies que l’ont sait soigner, telles les maladies bactériennes par exemple, qui pour la plupart réagissent encore aux antibiotiques. Autre piège de fait, qui risque de se refermer sur la médecine si nous n’avons pas d’autres alternatives.

L’excès de soins inutiles, nous l’aurons compris, affaiblit notre système immunitaire, en essayant toujours de prendre sa place, et en suspendant son initiation permanente. Nous lui avons appris «l’inutilité de sa réactivité», pour reprendre l’expression du professeur Laborit lorsqu’il définissait le stress de son « troisième rat ».* Tels ce dernier rat fataliste et passif, sommes-nous devenus incapables de réagir de manière ajustée contre une agression venant de l’extérieur, comme si nous avions fait rentrer le doute et la peur dans notre première ligne de défense?

Notre but aujourd’hui, c’est de rendre à ce terrain sa capacité à s’autogérer, et à libérer ses entraves qui ont favorisé nos précédentes épreuves infectieuses, nous laissant parfois épuisés par un trop long combat. Nous laisserons à la pharmacopée chimique le soin de nous sauver lorsque le médecin jugera que l’épreuve est au dessus de nos forces.

Mais, surtout pour nos enfants ne commençons pas par là. C’est la place du traitement homéopathique que d’être une médecine de première intention, et en même temps la seule médecine préventive personnalisée.

 Comme disait Voltaire, cultivons notre jardin, et redonnons à ce terrain sa confiance et l’espérance.retrouver la description de cette expérience sur le site alasanteglobale.com:  » cancer, inhibition d’action et Henri Laborit ». Sur le même site voir l’influence de Norman Cousins sur la relation entre l’optimisme et le nombre de cellules immunocompétentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *